Comment et où vendre ses vêtements en ligne ?

Vous avez sans doutes, vous aussi, des armoires pleines à craquer et la dernière fois à la télé en voyant cette pub pour le site Vinted,

Vous avez pensé « il serait peut-être temps que je m’y mette non ? »

Cet article est un petit tutoriel pour s’y prendre au mieux pour vendre ses affaires en ligne.

1. Fixez votre objectif

Tout d’abord, il faut réfléchir à votre stratégie, il y a plusieurs écoles; soit vous souhaitez vous séparer du maximum de pièces en un minimum de temps en bradant vos habits pour quelques euros, soit vous avez des articles quasiment neufs ou de marque dont vous aimeriez bien tirer un petit pécule tout de même. Auquel cas, il vaudra mieux choisir le site
adéquat.

2. Evaluez le ou les bons sites

  • Vinted ; le géant du vêtement d’occasion. Cela fait maintenant presque 10 ans que je côtoie Vinted, donc je connais bien les bougres. Au départ, le site était une sorte de Leboncoin où les gens devaient faire partir eux-mêmes les colis ou passer par la remise en main propre car la plateforme n’existait pas. Aujourd’hui, vous êtes en
    contact avec de nombreux pays d’Europe auquel vous pouvez envoyer vos habits ou desquels vous pouvez les faire parvenir. Personnellement je trouve le site assez fluide, les annonces sont rapides à mettre en ligne. Je vous conseille Vinted si vous
    avez des petits prix, la fast-fashion, notamment Zara, et le vintage se vendent plutôt bien et l’aspect international vous donne davantage de possibilités de vendre. Vous ne devrez en revanche pas avoir peur de la négociation et des potentielles discussions longues ou incongrues avec les autres utilisateurs. Vous pouvez aussi y vendre du luxe mais les sites que je vais citer ensuite seront plus recommandés pour
    cela.

Illustration d’une conversation incongrue

  • Vestiaire Collective ; un des plus gros sites de vente d’occasion de luxe. À titre personnel, je n’achète pas de luxe et n’ai par conséquent pas eu à utiliser leurs services, néanmoins le site est souvent promu par divers influenceurs sur les réseaux sociaux et a l’air de bien tourner. J’aurai aussi pu vous parler de Vide-dressing qui est
    sur le même système mais je connais le site depuis presque dix ans également et j’ai l’impression qu’il s’est un eu essoufflé en terme de visibilité (mais rien ne vous empêche de poster sur les deux !). Ces sites vérifient vos pièces et leur authenticité et prennent une commission sur vos ventes -contrairement à Vinted qui applique des frais à l’acheteur au moment de l’achat par exemple- qui oscille entre 15 et 25%. Néanmoins vous trouverez sur ces sites un public d’initiés et par conséquent une clientèle sûre pour ce type d’articles.
  • Leboncoin ; pour privilégier le local. Jusque très récemment, le site ne proposait pas encore d’envois ou de paiements en interne, et les choses ont changé, soit. Mais il n’empêche que si vous ne souhaitez pas sortir de chez vous déposer des colis, c’est la seule application avec un système de localisation et où la messagerie compte encore
    beaucoup. Sur leboncoin, le vêtement n’est pas forcément ce qu’il y a de plus simple à vendre, car les gens viennent sur la plateforme pour de plus gros objets ou services. Il vaut donc mieux y vendre des pièces de marque pour que les gens tombent directement sur ce qu’ils recherchent (oui les gens cherchent avec les marques la
    plupart du temps, cette statistique est approuvée par mon cabinet d’expertise personnel). Plus sérieusement et globalement, les gens cherchent à gagner du temps et ce qui se vend le mieux sur le site a l’air d’être des marques de fast fashion plutôt haut de gamme type Sud Express, Sandro, Maje, The Kooples, Des Petits Hauts, Lpb, etc… Ou alors des choses plus spécialisées, je pense notamment aux chaussures avec du Kickers, Dr Martens, Art, Ash, Camper, Buffalo et j’en passe. Appelons-les « marques de ventes privées ». Vous pouvez bien sûr y vendre d’autres articles, mais les mises en ligne sont longues et fastidieuses, aussi je vous conseille d’aller plutôt sur Vinted pour les autres articles.
  • Percentil ; un site assez récent mais que je n’ai pas encore testé. Vous gagnez un temps considérable en envoyant vos vêtements directement au siège. Là-bas, ils font un tri et envoie l’argent estimé pour chaque pièce directement avant de les revendre en ligne. Cela semble une bonne alternative si vous souhaitez vous débarrasser vite, le petit plus c’est que vous pouvez envoyer de toutes les marques, y compris fast-fashion, mais je pense que ce que vous recevez en contrepartie de doit pas être mirobolant. Une sorte de Gibert Jeune du vêtement, en somme. À tester !

Cette liste est non-exhaustive évidemment, mais vous donne quelques pistes, à explorer ou non, pour commencer votre grande aventure dans la vente de vêtements d’occasion.

3. Passez à la pratique

Encore une fois, il y a deux écoles : soit vous prenez le parti de la photo dans le miroir sur vous-même avec un fond approximatif et une lumière plus que douteuse/changeante en fonction du moment de la journée (mais ça ne marche malheureusement vraiment que si vous êtes jeune, joli.e et bien loti.e en toute honnêteté), soit je vous propose la méthode qui suit et qui vous permet un rendu plus uniforme et plus vendeur pour votre profil.

À noter que ce tuto doit avant tout vous servir d’inspiration et n’est pas forcément à appliquer à la lettre. Vous verrez vous-même que mes photos ne sont pas toutes parfaites, soyez indulgentes avec les autres et avec vous-même avant tout.

Exemple de profil :

Vous aurez besoin :

  • D’un mur blanc (ou uni) bien exposé ;
  • D’un clou ou d’un crochet autocollant ;
  • D’un cintre (idéalement en bois ou en plastique pas trop laid) ;
  • D’un téléphone portable ou d’un appareil photo;
  • Dudit vêtement ;
  • D’un modèle vivant ;
  • D’un support (idéalement en bois ou uni) si c’est pour une paire de chaussures ou un accessoire à poser à plat.

Exit s’il-vous-plaît les photos sur cintres posés sur la porte de placard en bois de chêne pleine de nœuds, on veut mettre le vêtement en valeur. Aussi, vous n’êtes pas obligé d’avoir un appareil photo d’une qualité incroyable, l’important est surtout d’avoir des photos nettes qui rendent hommage à votre habit.
Dans l’ordre, il nous faudra donc une photo de devant, une photo de dos, une photo du détail du tissu (surtout si c’est un lainage particulier, un motif etc), de l’/des étiquette.s si c’est un article de marque, une photo des défauts s’il y en a.

Et plus spécifiquement, par type d’article :

  • Pour un top/une robe : une photo du col/une photo des finitions au niveau des manches et
    du bas du vêtement.
  • Pour un pantalon ou une jupe: une photo zoomée au niveau de la braguette-lien de serrage- poches avant/une photo des poches arrière s’il y en a /une photo des finitions du bas du vêtement.
  • Pour les chaussures : une photo de la paire sous tous les angles (voir exemple ci-dessous).
  • Pour les accessoires : le mieux est de faire toutes vos photos à plat sur un support uni ou sur une marotte sobre si vous en avez une pour les couvre-chefs. Pour les sacs, vous pouvez également les faire pendre à votre crochet, sauf si la anse est trop petite ou que c’est une banane, il sera mieux à plat.

Vous pouvez bien évidemment faire une photo pour deux aspects cités – exemple avec la photo 2 ci-dessous.


Et enfin, la photo portée

Elle est importante car elle permet de rendre compte du vêtement une fois porté et elle est souvent demandée par les acheteurs. C’est un de mes moments préférés car j’aime beaucoup mettre en scène les vêtements et prendre ces photos lorsque j’ai un ami ou de la famille sous la main. En tous cas, sachez qu’elles peuvent être déterminantes pour un achat. N’hésitez pas si elles sont belles, dans un style édito, à les mettre au premier plan de votre annonce pour attirer le chaland.
Vous pouvez aussi en prendre des bien plus simples, toujours sur fond neutre et bien éclairées, si vous ne souhaitez pas vous donner la peine de préparer un shooting photo dédié !
À noter que vous n’avez pas besoin de grand-chose pour faire de chouettes photos portées, un téléphone et un endroit en extérieur neutre peuvent largement suffire àvous démarquer.

NB : certains sites/acheteurs vous demanderont aussi les dimensions. N’hésitez pas à les notifier dans les descriptions pour favoriser les ventes, surtout sur les sites dédiés au luxe.

J’espère que ce tutoriel vous aura plu et qu’il vous facilitera la tâche pour vendre vos vêtements d’occasion.

Marine Peleter

Créatrice de Chapeaux, bérets, bandeaux

Chapeaux et couvre-chefs durables dont les matériaux sont issus de la récupération

Site web : https://www.lemonsqueezerfactory.com/accueil

Facebook : @Lemon-Squeezer

Instagram : @lemonsqueezerfactory